+ 1 (707) 877-4321
+ 33 977-198-888

Galerie Yolande Gaspard - Oeuvres de Yolande Gaspard

Galerie Yolande Gaspard - Oeuvres de Yolande Gaspard

"Née en 1960, en Martinique, j'ai très tôt eu des mains et une tête hyperactives, j'écrivais des poèmes, je jouais du violon, je reproduisais ce que ma soeur pianotait mais sans le bon doigté, c'était ma récréation après la rigueur du violon. Je faisais des arabesques à l'encre de Chine, je n'aime toujours pas le crayon parce que je déteste l'efface"

Yolande Gaspard
Yolande Gaspard

Traduction de la galerie :
Fine art by Yolande Gaspard Oeuvres de Yolande Gaspard Yolande Gaspard Yolande Gaspard Yolande Gaspard Yolande Gaspard Yolande Gaspard Yolande Gaspard Yolande Gaspard

Les 17 oeuvres de Yolande Gaspard

RSS feed Yolande Gaspard

Diffuser l'exposition Yolande Gaspard sur
Oeuvres exposées le
Ajouté le 4 septembre 2009
Ajouté le 5 septembre 2008
Ajouté le 4 septembre 2008
Médias Oeuvres
Thèmes Oeuvres
Styles Oeuvres
Dimensions
Oeuvres de 1 à 17 (sur 17 au total)


"NATURE, MERE PORTEUSE"

ARBRES A BÈLÈ* (Danse des esclaves sur les plantations)

MI YO LA SI DO

MANGROVE... MAMELLE D'UN MONDE

SYMPHONIE DES MORNES (Coll. privée)

O.A.M (Organisme Artistiquement Modifié)

PROJET DE VITRAIL POUR MON EGLISE SANS MUR

JOUR J DE L'A.D.N

MANU CHOUCHOU MAKOSSA

MON DRAPEAU COUSU PAIX

MES TISSAGES

COMPLEXES CITES

BAS LES MASQUES

ARCHITECTURE COGNITIVE

FACE A FEMME EN CORPS ACCORD

VARIATIONS SUR UN SOL

BEATING HEART



 

 

                 Née en 1960, en Martinique, j'ai très tôt eu des mains et une tête hyperactives, j'écrivais des poèmes, je jouais du violon, je reproduisais ce que ma soeur pianotait mais sans le bon doigté, c'était ma récréation après la rigueur du violon. Je faisais des arabesques à l'encre de Chine, je n'aime toujours pas le crayon parce que je déteste l'effacement, l'encre de Chine me permettait la transformation, ce que j'aime avec la peinture, c'est qu'elle est comme la vie, faite de strates et de transformations successives, voilà pourquoi je n'ai jamais dessiné au crayon, je découpais des « trucs » dans du contreplaqué à la scie à chantourner, que je montais sur socle et que je distribuais... Mon entourage aussi était très créatif : un grand-père et  3 oncles ébénistes, une grand-mère couturière qui m'initia à 7 ans aux rudiments de la machine à bras... Mon père super bricoleur et un brin artiste recycleur avant la mode (dans les années 60 en Martinique, les jeux et jouets faits main vivaient leurs dernières heures), une mère institutrice, férue d'art en général, avec laquelle j'ai découvert à 11 ans la plupart des musées, châteaux, théâtres français, lors de mon année de 6ème que je fis à Paris... J'aimais créer des ambiances qui me faisaient léviter, par la musique et l'écriture surtout parce que j'avais plein de questions, de curiosités, d'images qui s'imposaient, mais, j'étais insatisfaite car la rigueur des partitions m'emprisonnait (maintenant j'improvise !) Et je n'étais pas assez mûre pour avoir une écriture libre (maintenant j'écris mes vrais pensées à moi !)... C'est à 30 ans que j'eu envie d'abord d'ajouter de la gouache à mes encres sur papier. Cette démarche plut tellement à mes amies, que chevalet, toiles et acrylique me furent offerts «de force», j'étais très peu rassurée face à ce nouveau matériel, mais très vite je mis le doigt dans ce qu'est La Liberté, à savoir commander tout simplement à mes mains de mettre « en musique » les images que j'avais en tête depuis si longtemps, je n'eu jamais envie de prendre aucun cours que ce soit  parce que non seulement  je SAVAIS ce que je voulais voir sur cette toile vierge, mais, cerise sur le gâteau : je parvenais à matérialiser cette complexité ! Je ne déchiffrais plus de partition, j'étais chef d'orchestre, Je vivais un miracle ! Et ça fait 20 ans maintenant que ça dure, tous les jours de ma vie je fais « jazzer » la palette !  

[Biography - Yolande Gaspard - 5Ko]








EMAIL- EMAIL- EMAIL- EMAIL- EMAIL- * A