Galerie Rénald Duflot | Oeuvres de Rénald Duflot

Galerie Rénald Duflot | Oeuvres de Rénald Duflot

   
ArtsCad.com contribue à la promotion des Arts et des Artistes sur Internet. ArtsCad.com a l'objectif d'offrir un espace d'exposition ainsi que des outils de promotion pour tous les Artistes souhaitant promouvoir activement leur Art sur internet.
   
Rénald Duflot
Rénald Duflot

Traduction de la galerie :
Fine art by Rénald Duflot Oeuvres de Rénald Duflot Rénald Duflot Rénald Duflot Rénald Duflot Rénald Duflot Rénald Duflot Rénald Duflot Rénald Duflot

Les 11 oeuvres de Rénald Duflot

RSS feed Rénald Duflot

Diffuser l'exposition Rénald Duflot sur
Oeuvres exposées le
Ajouté le 1 octobre 2007
Ajouté le 21 janvier 2007
Ajouté le 17 septembre 2006
Ajouté le 17 avril 2005
Ajouté le 25 mai 2004
Médias Oeuvres
Thèmes Oeuvres
Styles Oeuvres
Dimensions
Prix
Oeuvres de 1 à 11 (sur 11 au total)


Dans le bois

Carnaval

Derrière la fenêtre

Fils rouge

Le parloir

La ruée vers l'eau

Contrôle

Le sorcier

Plane au bar

L'attente

Trio



en expo

La presse en a parlé

"Souvenir" d'afrique
Bouches démesurées, corps stylises, teintes de terre et bois ecorchés :
les sculptures-tableaux de Renald Duflot semblent les réminiscences contemporaines d'un art tribal africain.
Ce jeune plasticien n’a pourtant de l'Afrique aucun souvenir de voyage : ni culture, ni paysages. "Je n'y suis jamais allé ! C'est tout simplement en regardant à la télé de petits Africains transformer des boîtes de coca en toutes sortes d'objets que j'ai eu cette prise de conscience qu'avec rien, on peut tout faire. J'ai alors été convaincu qu'il me fallait abandonner mon châssis et mes huiles.'' Renald Duflot a toujours peint. Ce diplômé de St Luc explique avoir cherché, tâtonné longtemps avant de se révéler totalement dans son art. Une quête inlassable, douloureuse même, qui l'a souvent amené à détruire ses toiles. Ce besoin absolu de s'exprimer le pousse vers le théâtre, la photo, le cinéma, la vidéo - appelé du contingent, il sera le cameraman de François Mitterrand à l'Elysée ! Mais il n'abandonne jamais ses recherches picturales. La matière et le trait deviennent la clef de voûte de son travail. Le matériau, sa source d'inspiration. Il minimalise son art figuratif à quelques lignes épurées. L'artiste s'est enfin trouvé. Conquis, le peintre Caiogero Etnarref lui consacre en 2001 l'exposition "Africanera". En voyageant dans son Afrique imaginaire. Renald n'invente pas seulement un univers pictural, il entre dans une démarche de retour artistique aux sources qui contribue à son évolution personnelle. "Selon moi. il faut apprendre à écouter et à laisser faire la part primitive qui sommeille en nous. Elle dirige notre instinct et nous touche au plus profond. J'ai découvert l'Afrique comme ça : en cherchant mon "primitif" de l'intérieur, en fouillant en moi. J'ai trouvé l'essentiel, le primordial, la simplicité qui ont métamorphosé mon sens artistique." Désormais, Renald Duflot signe RD suivi de 01 : "parce que cela marque le début de mon ère africaine, ma nouvelle période que je considère comme la première."
Magazine "C" Lille - printemps/été 2004

 

Inspirez vous de l’Afrique

Renald Duflot peint l’Afrique à sa façon. Cette semaine, la Vie Amandinoise dresse le portrait de Rénald Duflot, peintre-sculpteur amandinois qui exposera pendant le Festival. 

Amandinois de souche, Rénald Duflot est un artiste né. Étudiant en arts graphiques, il essaiera très vite de trouver son mode de communication et se tourne vers l’audiovisuel et la photographie. Il travaillera avec Cyril Collard sur le long-métrage “Les Nuits Fauves” et deviendra ensuite le cameraman de François Mitterand. En vain. “J’ai tout essayé et tout utilisé pour trouver mon mode d’expression dans ma vie professionnelle mais je n’ai jamais réussi”, nous explique-t-il. Après quatre ans sur Paris, il rejoint sa région natale. Aujourd’hui, il travaille dans le service communication d’une grande société. Il n’a cependant jamais abandonné “ses premières amours” : la peinture et la sculpture. Adepte d’expositions, il rencontre Calogero Etnarref en 2000. Un tournant dans sa vie d’artiste puisque celui qui refusait de montrer ses œuvres se voit proposer l’exposition “Africanera”. Alors pourquoi l’Afrique ? “Pendant de nombreuses années j’ai été bloqué à l’intérieur d’un format très scolaire. Un jour, j’ai vu un reportage télévisé sur la récupération et la transformation de boîtes de coca-cola en bus, en automobiles... L’Afrique a donc été mon sujet moteur. Que feraient les Africains avec leurs moyens à eux ? Que ferai-je avec mes propres moyens ?” nous confie-t-il.
Une Afrique imaginée et mystérieuse. Étonnant, oh que oui. Surtout si l’on sait que Renald Duflot n’est jamais allé en Afrique. “Je n’ai jamais mis les pieds sur ce continent. Les artistes sont d’ailleurs très surpris car mes œuvres ne ressemblent pas aux travaux réalisés là-bas.... il exposera donc une soixantaine de ses peintures et sculptures. “Je ne pouvais pas rater le Festival de l’Eau. Tout a commencé pour moi à Saint-Amand et l’Afrique est mon domaine artistique.” Rénald vous invite donc à découvrir l’Afrique selon son imagination et son inspiration. “Je veux faire passer un message à travers mes œuvres mais je laisse les personnes se faire leurs propres versions. C’est amusant de voir comment on interprète les choses différemment.” Chut ! Nous n’en dirons pas plus. Rénald vous donne rendez-vous du 21 juin au 6 juillet 2003 de 14h à 19h à la résidence d’Estréelle, salle Desmoutiers.
La vie amandinoise - Juin 2003

 


Des bouts de bois explosifs - L'Afrique comme vous ne l'avez jamais vue
L'Afrique, il l'a dans la peau et c'est à travers elle qu'il se libère, qu'il s'exprime. Lui, c'est Rénald Duflot, un artiste-sculpteur comme il se définit.
Baigné dans le monde de l'art plastique depuis sa jeunesse, Rénald Duflot a choisi de quitter les toiles pour pouvoir s'exprimer davantage et aussi donner libre cours à ses passions, ses rêves... Oui ses rêves, car vous n'y croirez peut-être pas mais cet homme n'a jamais mis les pieds en Afrique.
Pourtant, les portes découpées,colorées, ciselées et cérusées semblent avoir été rééalisées sous le soleil de l'Afrique... mais non, c'est dans son atelier, qu'il a tout réalisé !
Ses oeuvres sont uniques en leur genre.
Créées à partir de matériaux de récupération, elles se font les porteuses d'une culture venue d'ailleurs et imaginée par un homme qui n'a pas la volonté de faire passer une message : "le but n'est pas d'imposer ma vision des choses et de limiter l'oeuvre... Je veux juste que les gens récupèrent une émotion, qu'ils ressentent qeulque chose. Mes oeuvres peuvent être vues positivement par certains et négativement par d'autres... L'essentiel c'est qu'une émotion ressorte !".
Mêlant l'image qu'il s'est faite de la culture africaine à son savoir pictural, Rénald Duflot a fait de son art un art qui se démarque et qui interpelle forcément...

PM (l'Observateur du jeudi 29 mai 2003)


La galerie Etnarref nous ouvre les portes de l'Afrique
Ouvrir une galerie d'art au sein de la cité thermale - certes reconnue unanimement pour son patrimoine culturel - était un pari osé. M. Etnarref s'est lancé dans l'aventure avec succès. C'est aujourd'hui au sein de la galerie qui porte son nom, rue d'Orchies qu'il nous accueille pour nous présenter l'exposition Africanera 2. On y retrouvera notamment les peintures et sculptures d'un jeune artiste amandinois, Rénald Duflot, âgé de 30 ans. Il avait laissé voir ses premières oeuvres en 2001. Depuis, Rénald a grandi et ses oeuvres font preuve d'une nouvelle maturité : "C'est un grand bonhomme, il est modeste, à l'écoute des conseils, très discret. Il s'était tout d'abord attaché à ne présenter que des travaux classiques, un peu académiques, pensant presque que son travail personnel ne valait pas le détour. Ce jeune talent est prometteur." Son goût pour l'art africain, son attirance pour les formes féminines, son don de récupérer et de détourner de leur vocation première des vieux matériaux qui gagnent une seconde vie, est époustouflant. La gamme chromatique limitée est ponctuée de touches colorées. Les figures semblent s'intégrer tout en courbures dans un espace restreint. Elles en appellent à la puissance imaginative du spectateur. Rénald Duflot parvient ainsi dans l'espace limité de chaque oeuvre, qu'il s'agisse d'une sculpture ou d'un tableau, à évoquer l'immensité. Le trait fuit avec précision pour décrire à la fois l'aspect contracté et voluptueux des corps et des formes.

La voix du Nord - Oct 2002


Africanera ressemble à l'Afrique

Africanera, ça parle d'Afrique et restera visible jusqu'au 11 novembre à la Galerie Etnarref. Les amateurs pourront y découvrir les oeuvres de Rénald Duflot, elles sont surprenantes en ce sens qu'elles ressemblent, à l'Afrique tant dans la matière que dans la création, c'est avec le bois que Rénald avec le ton et la lumière. Une exposition qu'il ne faut absolument pas manquer et surtout oser pousser la porte du 33 de la rue d'Orchies ...

L'observateur - Nov 2001


Impressions d'Afrique
...Rénald Duflot dévoile...ses oeuvres pour la première fois. De la pénombre de sa cave à la lumière des projecteurs, ses tableaux ont conservé leur caractère étrange. A l'image de la tradition africaine qui consiste à tout récupérer, Rénald Duflot s'est servi de vieilles portes comme support. Découpés, ciselés,peints et cérusés, ces morceaux de bois accueillent tel regard, telle impression africaine. Ses oeuvres brunies comme la terre d'Afrique sont une invitation au voyage.
La voix du Nord - Nov 2001

[Announcement - Rénald Duflot - 14Ko - 2009]


Du 17/09 au 14/10 2007 - Africanera - Galerie - Espace 171 au 171 rue Louis Seigneur - Croix.
Info au : 03 20 94 93 74

Du 19 au 21/10 2007 - Couleurs du temps - 152 rue Chalant - Ronchin.
Info au : 06 31 83 82 51

[Announcement - Rénald Duflot - 1Ko - 2007]


Le penseurL'Afrique imaginaire d'un artiste européenRénald

Bienvenue dans l'univers du peintre sculpteur

 

Rénald Duflot est né en 1970 à Valenciennes dans le Nord.

A 12 ans, il est repéré par son professeur d'art plastique qui incite ses parents à l'inscrire dans une institution dédiée aux arts graphiques.

A 14 ans, il quitte sa famille et s'installe en Belgique à l'institut St Luc, section Art Déco. Il y passera 4 ans à apprendre et à chercher son mode d'expression.

Des recherches qui le mènent également sur des chemins divers. De l'art dramatique (où il apprend l'expression corporelle) à la photographie, il cherche son support d'expression, autant dans le théâtre, que dans son labo photo.

En dernière année à St Luc - Tournai, il se sent encore enfermé dans le format de ses toiles. Il est toujours en quête de nouveaux modes de communication et réalise l'essentiel de son œuvre sur vidéo. Le jury lui décernera une mention pour son travail.

A 19 ans, il part pour Paris où, l'école supérieure d'études cinématographique, lui ouvre ses portes. Il y apprend les métiers de l'image et du son mais ne délaisse pas la peinture.

A 20 ans, il est conseiller administrateur de l'Union des Artistes et Associations Culturelles (UDAC Paris). Il y mène quelques actions telles que des performances dans les rues et des expositions diverses.

Son travail est loin d'être abouti. Il parvient à sortir de son format par l'ajout de matériaux divers qui viennent se mêler jusqu'au cœur de ses toiles.

Cette période est chaotique et noire. L'artiste recouvre souvent ses toiles et finit le plus souvent par les détruire !

Le cinéma ne l'aide pas à s'exprimer : une hiérarchie constante, un travail d'équipe, une technique trop lourde et peu spontanée.

Sa rencontre avec Cyril Collard (Les Nuits Fauves) est capitale. Stagiaire sur le long métrage, il plaque tout à 21 ans… devance l'appel du service national et souhaite partir loin, très loin…

Il restera pourtant à Paris, à l'Elysée, où il sera le cameraman du président de la république, François Mitterrand.

Il profite de cette année calme pour apprendre en autodidacte de nouveaux outils : L'infographie et la vidéographie. L'armée terminée, il s'installe freelance en ces domaines et rentre dans la vie active.

En 1994, après 4 années parisienne, il retourne dans sa région natale. Il travaille dans des agences de publicité spécialisées en packaging puis en édition, gère le département image d'un gros laboratoire photo…

Parallèlement à sa vie professionnelle, il poursuit sa quête picturale.

La matière et le trait deviennent la clef de voûte de son travail. Le matériau est sa source d'inspiration. Il commence à minimaliser son figuratif à quelques traits épurés. Il ne domine pas encore son message mais sa technique se peaufine.

2000, lors d'une exposition, il découvre Calogero Etnarref. Cette rencontre avec le peintre sera décisive. Pour la première fois, il accepte de montrer son travail à un professionnel. L'année suivante, Calogero lui consacre l'exposition " Africanera ".

[Biography - Rénald Duflot - 6Ko]









EMAIL- EMAIL EMAIL- EMAIL- EMAIL- EMAIL- * A