+ 1 (707) 877-4321
+ 33 977-198-888

Galerie Louis Carvalho - Oeuvres de Louis Carvalho

Galerie Louis Carvalho - Oeuvres de Louis Carvalho

"Dans le cercle chromatique des saisons, le rouge flamboyant d'un paysage d'automne précède le violet de la contemplation spirituelle, puis le bleu hivernal de la sérénité. C'est là que patiemment les âmes butinent la sève, qui jaillira au vert printemps. Mon Printemps a commencé avec la rencontre de ma Muse, voila cinq ans. J'en ai cinquante : je v"

Louis Carvalho
Louis Carvalho

Traduction de la galerie :
Fine art by Louis Carvalho Oeuvres de Louis Carvalho Louis Carvalho Louis Carvalho Louis Carvalho Louis Carvalho Louis Carvalho Louis Carvalho Louis Carvalho

Les 12 oeuvres de Louis Carvalho

Tous les posters

RSS feed Louis Carvalho

Diffuser l'exposition Louis Carvalho sur
Oeuvres exposées le
Ajouté le 16 janvier 2017
Ajouté le 15 janvier 2017
Ajouté le 14 janvier 2017
Médias Oeuvres
Thèmes Oeuvres
Styles Oeuvres
Not available
Dimensions
Prix
Oeuvres de 1 à 12 (sur 12 au total)


La fureur d'Odin

Flower power

Pensées d'Outre-rires

Paon du Jour

Tupac

Nous feras-tu l'horreur...

Troubadour

Le jardin de Venus

La couleur tombée du ciel

Edgar Poe

Contes de la Forêt

Aurélie et Benoit



Dans le cercle chromatique des saisons, le rouge flamboyant d'un paysage d'automne précède le violet de la contemplation spirituelle, puis le bleu hivernal de la sérénité.

C'est là que patiemment les âmes butinent la sève, qui jaillira au vert printemps.

 

Mon Printemps a commencé avec la rencontre de ma Muse, voila cinq ans. J'en ai cinquante : je vous laisse imaginer le temps qu'a duré ma période glaciaire... Pourtant, il

y a très longtemps, il y eu des prémices de bourgeons annonçant la verte saison.

 

Remontant la spirale de mon illuminothérapie depuis ma plus tendre enfance, je me souviens d'un canevas de plastique sur lequel je plaçais des perles en forme de clous

dont les couleurs multicolores me fascinaient, autant que les innombrables possibilité de composition.

 

D'autres images : je dessinais en classe des caricatures enfantines, mais un drame, disons même une tragédie survint, lorsque ma maîtresse du cours élémentaire me

confisqua et jeta dans la corbeille un petit livre de contes, illustré de magnifiques  peintures. Je n'ai jamais pu récupérer ce trésor, mais le souvenir de ses illustrations

m'éblouit, au point qu'aujourd'hui encore je cherche à recréer la visuelle poésie qui m'a été volée.  

 

Puis il y eut, comment les manquer, des planches de "super-héros" que je reproduisais en posters, et qui rapidement me lassèrent, puis vinrent les comics underground

français des années 70, dont les couvertures m
e fascinaient: vampires, cryptes, morts-vivants, manoirs hantés. J'essayais là encore de les reproduire, avec une préférence

pour les branches décharnées des vieux arbres entourant ces mêmes manoirs se détachant sur le cercle de la pleine lune.


Sans aucun doute le soleil de mon coté obscur...

 

Vers 12 ans, ils étaient déjà loin, sur le chemin introspectif de mon enfance, les "super-héros" aux actions "viriles" qui œuvraient pour le bien de l'humanité, à la lumière de la

gloire et de la reconnaissance universelle. D'autant plus loin, qu'à l'âge ou les autres commençaient à admirer les voitures, moi, j'étais attiré par les reflets et les plis des

robes, celles de Watteau et de ses fêtes galantes : un simple ruban aux reflets soyeux fut ma première œuvre à l'huile, suivie dans l'intrépidité de mon élan par la copie de

"l'embarquement pour Cythère" sur un grand drap de lit !

 

L'age adulte mit un terme à mes contemplations...


Le soleil du flower power n'avait pas franchi l'épaisse brume de la bêtise continentale, et je dus me résoudre à une activité plus "raisonnable", conformiste, et d'un abyssal

ennui : technicien dans l'industrie.

 

Il y a cinq ans, je rencontrais Anne, qui m'incitait à reprendre la peinture, que, par absence totale d'encouragement, je pratiquais très épisodiquement, et je replongeais dans

mes rêveries, qui de récréatives devinrent créatives.

 

 
Anne signifie, en langage de troubadour: "Renaissance".


Pour moi, plus simplement: "Naissance".

 

 

Louis CARVALHO.

[Biography - Louis Carvalho - 9Ko]








EMAIL- EMAIL- EMAIL- EMAIL- EMAIL- * A